이응노 미술관
바로가기 메뉴
본문내용 바로가기
메인메뉴 바로가기


Académie de la Peinture Orientale de Paris

Académie de Peinture Orientale de Paris

Il s’agit d’un établissement de formation en peinture orientale fondée en 1964 dans le Musée Cernuschi avec V. Elisseeff, son directeur de l’époque. Cette école a été fondée à l’initiative et avec le soutien de nombreuses personnalités telles que l’ancien président de la section française de l’Association internationale des critiques d’art J. Lassaigne, l’artiste de renom international Hans Hartung, Pierre Soulages, Fujita, Zao Wou-Ki, Chang Da-Chien, Mei Thu, le critique d’art Alvard, l’historien J. Keim, le philosophe K. Tchang, le linguiste Lee Hee-seung.

Dans la brochure de l’Académie, M. Elisseeff affirme : « nous avons déjà vu et étudié plusieurs styles orientaux, subtiles et élégants, mais les découvrir nous-mêmes avec un pinceau et de l’encre serait une grande opportunité pour nous tout en nous servant de raccourci pour faciliter la compréhension.»

L’Académie de Peinture Orientale de Paris est le premier établissement de formation du genre fondé en Europe ; à travers cette école, Lee Ungno a joué un rôle de passerelle pour vulgariser l’art asiatique en Occident. Elle se trouve dans le prolongement de l’École Goam qu’il gérait en Corée, avant son départ pour la France. La fondation de cet établissement en France constitue un acte précurseur permettant de faire connaître la culture et l’esprit coréens aux Européens peu habitués à cette civilisation.

Après son décès, les peintres Park In-kyung et Lee Young-se, respectivement son épouse et son fils, ainsi ses élèves ont hérité de son esprit artistique pour continuer à former de futures artistes. Le nombre des élèves y ayant fait des études s’élève à 3 000.

Renouant avec la tradition vieille d’un demi-siècle, l’Académie a pour objectif de devenir un établissement d’enseignement reconnu par l’État français. À présent, elle est gérée comme établissement non seulement chargé d’enseigner la peinture orientale aux Européens, mais qui servira de trampoline pour faire connaître les artistes coréens sur la scène internationale.

학생들을 가르치는 고암 Goam avec ses élèves de l’Académie de Peinture Orientale de Paris dans les années 1970